.
ACCUEIL CONTENUS
fr
en
br
es
sk
www.connaissance-spirituelle.spiritual-knowledge.net
LIENS CONTACT
Add Bookmark
RSS


















ARTICLES: RELIGION 

Le prêtre et la cage


Le prêtre et la cage

Tout ce qui brille n'est pas or – ne vous laissez pas tromper par l'éclat. L'histoire ci-dessous en est un exemple:

Un dimanche de Pâques, un vieux prêtre arriva à l'église, apportant une vieille cage rouillée qu'il déposa près de l'autel. Le prêtre se mit à parler : "Je me promenais dans la ville, hier, quand j'ai vu un petit garçon balançant cette cage à oiseau. Dans le fond de celle-ci, il y avait trois petits oiseaux, tremblants de froid et de peur. J'arrêtai le jeune garçon et lui demandai : «Qu'est-ce que tu as là, petit ? » « Juste quelques vieux oiseaux» me répondit-il. « Qu'est-ce que tu en feras?» lui demandai-je encore. « Je vais les apporter à la maison et m'amuser avec eux. Je vais les taquiner en leur enlevant leurs plumes afin qu'ils se battent. Je vais avoir beaucoup de plaisir!» répondit le garçon. « Mais, tu seras bien fatigué de ces oiseaux tôt ou tard. Qu'en feras-tu ? » «Oh, j'ai quelques chats, dit le jeune garçon, et ils aiment bien les oiseaux. Je les leur donnerai.» Je restai silencieux quelques moments. « Combien veux-tu pour ces oiseaux, petit ? » « Quoi ? Mais pourquoi les voulez-vous, monsieur ? Ce ne sont que de vieux oiseaux. Ils ne chantent pas. Ils ne sont même pas beaux!» « Combien ? » lui redemandai-je. Le jeune garçon me regarda comme si j'étais fou, et dit: «100 euros ». Je cherchai dans ma poche et en sortis un billet de 100 euros. Je le plaçai dans la main du jeune garçon, qui partit très rapidement. Puis je ramassai la cage et la portai doucement à l'extrémité d'une ruelle où il y avait un arbre et un peu d'herbe. Posant la cage sur le sol, j'ouvris la porte et donnai quelques petits coups sur la cage pour persuader les oiseaux de sortir dehors afin qu'ils soient libres." Voilà ce qui expliquait la cage vide sur la tribune. Le prêtre se mit alors à raconter cette autre histoire : "Un jour, Satan et Jésus avaient une discussion. Satan revenait tout juste du Jardin d'Éden, se réjouissant et se vantant. «Je viens tout juste d'attraper le monde entier. Je les ai piégés, je savais qu'ils ne pourraient pas résister. Je les ai tous! » «Qu'est-ce que tu vas faire d'eux?» demanda Jésus. «Oh, je vais m'amuser avec eux. Je vais leur enseigner comment se marier et divorcer, comment haïr et abuser des autres, comment boire et fumer. Je vais leur montrer comment inventer des fusils et des bombes pour tuer les autres. Je vais vraiment avoir beaucoup de plaisir! » « Et que feras-tu lorsque tu ne voudras plus d'eux ? » demanda Jésus. « Oh, je vais les damner!» répliqua fièrement Satan. « Combien veux-tu pour eux ? » demanda Jésus. « Oh, tu ne veux pas de ces gens. Ils ne sont pas bons. Pourquoi tu les prendrais si tu sais qu'ils ne vont que te haïr ! Ils te cracheront dessus, te maudiront et te tueront. « Tu ne les veux pas ! » « Combien ? » demanda encore Jésus. Satan regarda Jésus en ricanant. « Tout ton sang, ta vie.» « D'accord » Et il paya le prix."

Le prêtre ramassa la cage et ouvrit la porte...


Réaction au contenu du sermon

Une jolie histoire. Belle comme une image. Mais regardons ce qu'elle cache.

Le prêtre a fait une bonne action. Il a sauvé les vieux oiseaux des chats qui les auraient mangés et des coups du garçon qui suit le meilleur parcours pour devenir une vraie crapule. Si le prêtre avait tenté de sauver l'âme du garçon au lieu des oiseaux, ce aurait été différent. Et s'il lui expliquait que les oiseaux sont eux aussi des êtres vivants? Il aurait dû lui rappeler par exemple la douleur après être tombé et s'être cogné, ou bien la maladie qui l'avait « emprisonné » à la maison. Peut-être que le prêtre n'aurait même pas dû le persuader, que le garçon lui-même aurait libéré les oiseaux. Le prêtre aurait pu planter une graine de compassion et d'amour dans l'âme du garçon, ce qui aurait apporté une récolte énorme. Mais au lieu de la compassion ou de l'amour, il lui a donné de l'argent. 100 euros! Imaginez ce qu'un coquin peut faire avec une telle somme d'argent à notre époque. Les cigarettes? L'alcool? Les machines à sous? Aujourd'hui, dans les quartiers il y a beaucoup d'enfants dépendants de drogues. Et une fois l'argent reçu est dépensé, comment en obtient-il plus? Volera-t-il? Dans les yeux du garçon, le prêtre, par sa « bonne action », a mis en doute non seulement lui-même et l'Église, mais aussi la Parole de Dieu.

Il est naïf de croire que le Fils de Dieu demandera la permission de Lucifer qui, pour son obscurité et sa lourdeur, est incapable de s'élever même au plus bas niveau des mondes célestes. Cette histoire illustre Lucifer comme un maître et Jésus comme son subordonné ! Et même le Fils de Dieu a à le payer pour quelque chose ?! Lui auquel appartient tout ? L'idée que Jésus a payé pour nous avec son sang et ses larmes n'est qu'un « vœu pieux » des gens qui aimeraient se débarrasser de la lourdeur de leurs péchés sans effort. Que l'accord entre Jésus et Lucifer est inventé, et que Jésus n'a pas payé pour les gens s'appuient sur le fait que les gens se détestent, nuisent l'un à l'autre, boivent, fument, blasphèment et tuent. L'information disant que le sombre « maître » damnera les gens, est aussi inventée puisque le droit de juger appartient à quelqu'un d'autre, à qui Lucifer ne pourrait pas se comparer même s'il servait Dieu. La seule chose dont cet ange déchu est capable, est de suggérer des idées douteuses, ce que l'histoire montre très bien.

Et à propos des oiseaux, rendez-vous compte de ce que la plupart de croyants déjeunent après le retour de la messe du dimanche. Émus par le sermon tel que celui du prêtre et la cage, ils savourent des oiseaux élevés dans des conditions horribles, entassés dans les cages et abattus sans pitié.


Facebook
Twitter
LinkedIn
MySpace


Up Contents Home
depuis 1.1.2007 3735551 visiteurs